Le site d'infos qui vous ressemble
Ministère des Finances et du Budget

Guerre en Ukraine: TotalEnergies boude le pétrole russe

0 24

Le groupe français TotalEnergies s’engage à ne plus acheter de pétrole et de produits pétroliers russes « au plus tard à la fin de l’année 2022 ». Le groupe pétrolier promet des sources alternatives pour approvisionner l’Europe. Depuis le début de la guerre en Ukraine, la pression ne cessait de s’accentuer sur TotalEnergies qui avait condamné « l’agression militaire de la Russie envers l’Ukraine » mais avait maintenu ses activités sur place.

La plupart des géants pétrogaziers occidentaux, Shell, ExxonMobil, BP avaient annoncé un retrait de Russie, TotalEnergies tentait de sauver la mise depuis plusieurs semaines, le temps que la tempête retombe. Mais les critiques n’ont fait que s’accumuler : les ONG écologistes ont multiplié les attaques alors que le candidat Europe Écologie Les Verts (EELV) à l’élection présidentielle, Yannick Jadot, est allé jusqu’à accuser l’entreprise de complicité de « crime de guerre ».

Cette fois-ci, le pétrolier français a donc cédé et explique dans un communiqué que « face à l’aggravation du conflit », des mesures complémentaires sont prises afin « d’agir de manière responsable ». TotalEnergies arrêtera donc tout achat de pétrole ou produits pétroliers russes « au plus tard à la fin de l’année », alors même que l’Union européenne n’a pas imposé d’embargo sur l’or noir.

Alors que l’Europe importe 12% de son diesel de Russie, le groupe prévoit ainsi des importations d’autres continents en substitution, notamment de la raffinerie saoudienne Satorp, dont il est actionnaire avec Aramco.

RFI

Ministère des Finances et du Budget
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.